1991 - 1997: Prêt à relever de nouveaux défis

1990

Un nouveau magasin de pièces détachées et de services fut construit, ainsi qu’un complexe de bureaux d’une superficie de 2.000 m2 pour la division véhicules industriels. Des châssis Van Hool étaient montés dans un nouveau hall de 6.000 m2. Un complexe moderne accueillit la zone de 4.000 m2 a finition ainsi que les bureaux de planification et de la production.,L’Europe devint de plus en plus le terrain d’action le plus propice. Van Hool se trourna vers l’Italie et la Suisse.

1990

1991

Lancement de l’autobus à plancher surbaissé A300 lors du congrès de l’UITP à Stockholm.,Lancement du T8 New Look. Le marché du car de tourisme observait toujours une certaine réserve dans sa politique d'achats. Van Hool préserva les concepts fiables du T8 au lieu d'opter pour un nouveau concept, chose que les clients ont su apprécier; par ailleurs, la valeur de reprise élevée Ètait un atout supplémentaire. Le salon de Courtrai a vu le 815 Acron Ítre élu le meilleur car de tourisme sur le plan technique.

1991

1993

La société wallonne de transports émit un appel d’offres général important pour 317 autobus urbains et interurbains. Injustement, cette commande ne fut pas attribuée à Van Hool. La Cour européenne de Justice assigna l’Etat belge en justice et les torts de celui-ci furent reconnus. Mais entretemps, la commande avait déjà été honorée par Renault. Un nouvel appel d’offres fut lancé en 1996, et celui-ci eut à nouveau des suites judiciaires. Plusieurs mois plus tard, Van Hool recevait tout de même une commande de 205 autobus.

1993

1994

Van Hool conclut un contrat avec le constructeur italien local, De Simon, ce qui permit à Van Hool de fournir rapidement ses produits à une dizaine de villes italiennes.,Un accord de coopération identique avait déjà été signé avec la société grecque, Sfakianakis Athènes et avait permis d’enregistrer une commande de 143 autobus urbains à plancher surbaissé pour la ville d’Athènes.

1994

1995

Van Hool essaya de s’implanter sur le difficile mais très attractif marché allemand. En 1997, des autobus Van Hool sillonnent les rues de 16 villes allemandes.,En ce qui concerne les véhicules industriels, la situation était moins favorable. Les lignes de production furent pourtant automatisées afin d’optimaliser le rendement de l’usine.,C’est dans cette période que Van Hool mit au point quelques autobus aux sources d’énergie de substitution : un midibus hybride, un trolleybus bi-mode, un autobus au gaz naturel. Les succès étaient modestes.,Van Hool livra son 1000e autocar de tourisme pour le marché américain.,Le modèle de base de la nouvelle gamme T9 fut présenté en avant-première au salon de Courtrai.

1995

1996

La semi-remorque méga- ou supergrand volume ouvrait de nouvelles perspectives.,Van Hool s’intéressait également au transport intermodal. Une gamme complète de conteneurs-citernes fut rapidement développée. Une ligne de production distincte fut mise en place et permit à Van Hool d’entrer dans le Top 3 des constructeurs de conteneurs-citernes.

1996